La Sainte Russlavie

Micronation inspirée de la Russie tsariste des années 1900
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
2éme Législature de 1916: Révision des Lois Fondamentales
Mar 18 Oct 2016 - 5:05 par Mikhaïl-Alexandrovich
Dans ses moments de lucidité, le tsar Mikhaïl II montrait une singulière intelligence politique doublée d’un attachement réel pour son pays. Et il se trouvait que le remplacement de son médecin personnel, ancien moine au passé douteux, par un professionnel respecté avait presque pérennisé la maîtrise de soi du souverain. Les effets des nouveaux médicaments expliquaient peut-être sa décision …

Commentaires: 4
1ère Législature de 1916: Séance 1: Réforme Agraire
Lun 16 Mai 2016 - 22:30 par Mikhaïl-Alexandrovich

Radimir Komiov (PNJ), Président de la Douma.


Quelques heures après le discours du trône débuta la première séance de la Douma depuis la fin des hostilités. Tel bon nombre d’édifices publics, le palais Marinski était en phase de réparation. Les forces républicaines l’avaient utilisé comme entrepôt, d’abord à munitions …

Commentaires: 2
Discours sur l'état de l'Empire
Mer 10 Avr 2013 - 2:40 par Stemka Soyembika
Le régent de la couronne se plaça derrière le strapontin que lui avait expressément installé les huissiers de la Douma. Si le Régent se foutait un peu de la démocratie et de ce qu'elle avait apporté de négatif à l'empire, il était important que les députés sachent tout de même ce qui se passait dans les tractations diplomatique internes et externes.

Excellences, Altesses, messieurs et mesdames.



Commentaires: 3
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 22 Déc 2014 - 1:40
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Forum

Partagez | 
 

 Caserne Régiment Preobrajensky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Michel Sebastopol



Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Caserne Régiment Preobrajensky   Ven 29 Déc 2006 - 18:45

Le coté perfectionniste du nouveau Colonel fut mise à rude épreuve.

Sa premiére inspection avec les membres de son etat major démontrérent mille petites négligences, presque du laissez aller, pour un Régiment de la Garde cela n'était pas acceptable.

Sébastopol ne fut pas avare de punitions lors de son premier mois de prise de fonction, et le soldat russlave étant obéissant les choses furent rétablies en un tour de main.

Aprés avoir fait " defiler" l'icone du Régiment



Sentant que l'esprit du Régiment avait changé, il prononca un discours :

23 mai 1683: Gono le Grand , tsar de Russlavie, léve une unité d'infanterie composée de compagnons de jeux au village de Préobrajenskoé
1687: cette unité est renommée: régiment Préobrajenski ;
1695-1696 : participe à la campagne d'Azov ;
22 août 1700 : renommée: régiment de la Garde Préobrajenski ;
1700-1721 : participe à la Grande Guerre du Nord et plus particuliérement aux batailles de Narva, Noteburg, Mitava, Lesnoe, Poltava, Vyborg, Gangul et Grenham.
1737 : participe à la prise d’Ochakov ;
1739 : participe à la prise de Khotin ;
1805 : prend part à la bataille d'Austerlitz ;
1809 : participe à la guerre russo-suédoise ;
1812 : prend part à la bataille de Borodino, sur la Moskova ;
1813 : pendant la campagne d'Allemagne, prend part aux batailles de Lützen et de Kulm ;
1831 : fait partie des troupes chargées de la répression de l'insurrection polonaise ;
1863-1864 : fait à nouveau partie des troupes chargées de la deuxième insurrection polonaise ;
1877-1878 : participe à la guerre russo-turque ;


ne tenir aucun compte de tout cà, simple rappel des prouesses IL du dit regiment


Officiers, Sous Officiers, hommes du rang voila l'histoire que porte notre Régiment, que de sang, que de bravoure !

Sachez vous en montrer digne, vaincre ou périr


Je souhaite que la prochaine Fête du régiment: le 6 août, jour de la Transfiguration du Christ, montre à tous le plus beau Régiment de la Garde !

Vive le Tsar ! Vive la Sainte Russlavie !


Dernière édition par le Sam 30 Déc 2006 - 13:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Caserne Régiment Preobrajensky   Ven 29 Déc 2006 - 20:00

EL/ Corrige les références EL en demandant au pire à Blaise des références plossibles EL/
Revenir en haut Aller en bas
Michel Sebastopol



Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Caserne Régiment Preobrajensky   Sam 30 Déc 2006 - 11:43

el; je trouve que ces infos ont le mérite de cultiver les joueurs , moi le premier............
quel interet de les modifier avec des lieux et dates bidons?
C'est de " l'historique" , jepnse que jusqu a present IL le regiment n a pas participé à quoi que ce soit, il faut donc lui donner une histoire ( et apres tout pourquoi pas la vraie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Caserne Régiment Preobrajensky   Sam 30 Déc 2006 - 11:52

EL/ parce que c'est la base du MM, faire la disctinction entre le IL et le EL. Sans ca, ca ne sert à rien de jouer. Tu pourrais demander à blaise, il te dirait la meme chose. EL/
Revenir en haut Aller en bas
Michel Sebastopol



Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Caserne Régiment Preobrajensky   Sam 30 Déc 2006 - 11:59

Régiment Preobrajensky

29 decembre 1906 : Cahier des punitions

Rappel : Pour les délits mineurs ayant trait surtout à l'indiscipline, à l'ivrognerie et aux moeurs, des châtiments militaires sont prévus. Les accusations, habituellement portées par un sous-officier, sont entérinées ou non par les officiers après une enquête sommaire. Les cas graves sont transférés au Conseil de guerre.


le soldat Pavel M est condamné « pour avoir étant gris [ivre] tombé [uriné] de l'eau devant des dames.
- Resté [au cachot] 8 jours ; Graoff K pour s'être grisé [enivré] et manqué à l'exercice.
- Resté 8 jours, Orlevski I pour avoir quitté sa cuisine pour aller s'enivrer.
- Resté 15 jours. Maltrov L pour « s'être battu dans la chambre »,

- resté 25 jours, Halbinov G pour avoir manqué de respect à un supérieur.

Parmi les délits mineurs, Prikine P a commis le plus grave : voler un camarade. Celui qui le commet se couvre de déshonneur.
Il a été « passés par les baguettes » et emprisonné un mois pour s'en être rendus coupable. Il consiste à faire passer le coupable entre deux rangées de soldats qui le frappent au dos avec la baguette de leurs fusils.
Ce traitement étant considéré comme infamant pour sa réhabilitation le soldat Prikine a du renouveller à sa sortie de cachot sa foi au drapeau devant ses camarades assemblés sous les armes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozy Krasstchenko



Nombre de messages : 2176
Age : 98
Localisation : Gornograd & Piter
Date d'inscription : 11/07/2006

MessageSujet: Re: Caserne Régiment Preobrajensky   Sam 30 Déc 2006 - 17:17

Au moins ici regne une discipline plus que bienvenu! Les soldats se doivent d'obeir au doigt et a l'oeil de leur superieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chaitanya Chinmay



Nombre de messages : 938
Date d'inscription : 09/07/2006

MessageSujet: Re: Caserne Régiment Preobrajensky   Sam 30 Déc 2006 - 18:08

Le colonel du Régiment Preobrajensky reçoit une lettre de Chaitanya Chinmay :
Citation :

Colonel Sebastopol,

J'ai ouï dire du traitement que les hommes de votre régiment ayant accomplis des actions délictueuses ont à subir, notamment l'un de vos subordonnés ayant été roué de coups par ses camarades.

Les sévices corporels sont indignes d'une armée se voulant moderne et je m'insurge contre cette façon de procéder.


Chaitanya Chinmay,
Intendant de la Santé,
Grand Maître Choedaariste,
Maître Bouddhinste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bouddhinsme.conceptforum.net/
Michel Sebastopol



Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Caserne Régiment Preobrajensky   Sam 30 Déc 2006 - 21:00

A la lecture de cette lettre le colonel s'étrangla à moitie entre rire et fureur.


Il en adressa copie à ses supérieurs, et à la police secréte............

A son tour de prendre la plume :

Cher Chaitanya Chinmay,
Intendant de la Santé,
Grand Maître Choedaariste,
Maître Bouddhinste.

J'ai lu avec beaucoup d'interet vos considérations sur la discipline des troupes, je pense que vu vos idéaux même l'armée est un mal, alors pourquoi vous étonner de la maniére dont on traite les chiens de guerres dont je fais partie qui protegent l'Empereur ?

Ne pensez pas un instant cher Maitre qu'une caserne ressemble de prés ou de loin au cocon d'un de vos temples, ici on se prepare à tuer et a mourir pour sauver l'Empereur et la Russlavie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chaitanya Chinmay



Nombre de messages : 938
Date d'inscription : 09/07/2006

MessageSujet: Re: Caserne Régiment Preobrajensky   Sam 30 Déc 2006 - 21:13

Chaitanya fut stupéfé par la réponse du colonel. Il hésita longuement avant d'écrire une réponse à cette lettre enprunte d'inhumanité.

Citation :
Colonel Sebastopol,

Vous traitez vos hommes comme du bétail. Libre à vous car vous en avez le droit. Mais n'oubliez jamais que le chien finira par mordre la main qui l'a battu. Tous nos actes ont une conséquence, à court ou à long terme.


Chaitanya Chinmay,
Intendant de la Santé,
Grand Maître Choedaariste,
Maître Bouddhinste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bouddhinsme.conceptforum.net/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Caserne Régiment Preobrajensky   Sam 30 Déc 2006 - 21:45

Le général de la garde avait reçu la copie de la première lettre, plus la demande l'intendant en tends que consul. Il se permis donc de mettre un terme à cette discution qui aurait pu durer longtemps.

Monsieur l'Intendant,
un homme eu a subir des sévices corporels, il est le seul et le crime qui l'a commis, est telle que si il avait eu a être jugé devant un tribunal civil voir militaire, la peine aurait été plus grave.

J'appuies la décision de mon subalterne et j'en répondrais devant le Tsar si nécessaire.

Sous peu sera voté à la Douma un règlement militaire qui instaurera les règles de réponse aux infractions mineures que font les soldats.

De plus, la garde impérial est la garde qui est censé faire honneur au Tsar, il est hors de question que les voleurs soient impunis.
Revenir en haut Aller en bas
Michel Sebastopol



Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Caserne Régiment Preobrajensky   Lun 1 Jan 2007 - 13:56

Entrainement à la Caserne Régiment Preobrajensky

Après une première semaine de recrutement, les nouveaux soldats suivent alors les deux parties constituant le programme d'entraînement:
- Les cours de base
- Les cours spécialisés

Les cours de base consistent en 240 heures d'étude qui constituent les 9 premières semaines du programme et qui comprennent les cours suivants:
- Loi militaire
- Education technique et tactique
- Armes et services des armes
- Education physique
- Orientation et éducation morale

Toutes ces matières sont déterminées en détail selon un programme qui précise les heures d'entraînement en prenant en considération le grade des appelés.

Les cours spécialisés consistent en 84 heures d'étude équivalentes à trois semaines
Les cours d'infanterie consistent en des cours de:
- Education physique
- Ordre serré
- Armes de l'infanterie disponibles dans les unités de l'armée
- Tactique du combat des fantassins

Les instructeurs:
- Les cours militaires sont enseignés par un officier de la compagnie sous la supervision du commandant de bataillon
- Les cours militaires spécialisés sont enseignés par des officiers spécialisés
- Un corps professoral universitaire enseigne les cours d'éducation civile

Journée modèle d'entraînement
- Sifflet du réveil à 4h30
- Préparations pour le sport matinal de 4h30 à 5h20
- Sport matinal de 5h20 à 6h00
- Préparations au petit déjeuner en costume régulier de 6h00 à 6h30
- Petit déjeuner de 6h30 à 7h00
- Réunion matinale de 7h00 à 7h30
- Hymnes au Patio du drapeau de 7h30 à 7h45
- Présentation du rang au commandant du bataillon à 7h45
- Exécution des cours et des activités d'entraînement de 8h00 à 13h30
- Déjeuner de 13h30 à 14h30
- Repos de 14h30 à 16h00
- Reprise de l'entraînement et des cours d'éducation nationale et des conférences de 16h00 à 18h00
- Repos de 18h00 à 19h30
- Dîner de 19h30 à 20h30
- Appel de 20h30 à 21h00
- Les lumières sont éteintes au sifflet de 22h00

Les examens:
- Les examens sont établis selon le programme d'entraînement
- Les comités d'examens sont formés selon le nombre de matières enseignées

Le commandant désigné à cet effet, actuellement le Capitaine Droustov met en exécution le programme d'évaluation suivant:
* Des compétitions sportives entre les différentes équipes des bataillons
* Des compétitions dans les matières militaires entre les différentes compagnies afin d'établir un classement final et de désigner la compagnie majeure de promotion
* Compétitions d'ordre serré entre les bataillons pour en choisir le meilleur


Résultats recherchés :

- Un combattant qui puisse contribuer aux:
* Missions militaires
* Missions de sécurité intérieure
- Un homme qui:
* Connaît ses droits et obligations
* Applique les lois
* Se sent attacher à la patrie
* Sait mener à bien le travail en groupe
* Participe au développement du pays et l'accroissement des capacités de ses institutions
- Un jeune homme possédant un grand sens patriotique, qui s'adhère en groupe à une société unifiée, possède le sens de responsabilité et agit envers un but précis et pour une cause commune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Caserne Régiment Preobrajensky   Lun 1 Jan 2007 - 14:56

Je vois que vous prenez très à coeur votre travail.
Revenir en haut Aller en bas
Michel Sebastopol



Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Caserne Régiment Preobrajensky   Lun 1 Jan 2007 - 15:02

J essaye de faire pour le mieux Général
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Caserne Régiment Preobrajensky   Lun 1 Jan 2007 - 15:06

Je vous prierais de passer à mon bureau, nous devons nous entretenir vis à vis de l'exercice que votre régiment doit faire.
Revenir en haut Aller en bas
Michel Sebastopol



Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Caserne Régiment Preobrajensky   Mar 2 Jan 2007 - 20:17

Entre temps, le Colonel avait reçu une estafette de la garde avec une grosse enveloppe noire au cachet du Général Igor Niviakov, au fur et à mesure de sa lecture son visage se fit plus sombre.

Il convoqua sans délai , son adjoint le lieutenant colonel Sikorsky Vassili
.

Un retentissant Vassiliiiiiiiiiiiiiiiiiii remplissait l'etage du Colonel.

Montant les marches 4 à 4 il se presenta impeccable avec un salut bien rigide comme les aime Sébastopol.

Consignez le maximum des hommes possibles !
Renforcer les patrouilles !
Et visez moi la liste des tire au flancs, direction l'infirmerie régimentaire, pour repérer les malades imaginaires, sanction 3 jour de cachots

EXECUTION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel Sebastopol



Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Caserne Régiment Preobrajensky   Mer 3 Jan 2007 - 13:23



Dans le froid du matin les passants qui circulaient dans le quartier de la gare centrale regardaient avec interet les portes de bronze des quartiers du Régiment Preobrajensky s'ouvrir réguliérement et vomir son lot de vehicules chargés de soldat.

Le fait de les voir en voiture laissait perplexe , les plus pessimistes y voyaient un mauvais signe, mais la majorité étaient plus interessée par ces machines pétarandantes .

Le visage des soldats ne traduisait rien, l'impassibilité habituelle.

Plus tard dans la journée, les véhicules faisant de simples rondes , les habitants pensérent dans leur ensemble que tout cela était normal, les Gornogradois eurent même sujet à sourire quand on fut obligé de remorquer un de ces beaux véhicules tout neuf avec 3 vieux bourins.

Bien entendu le chef mécanicien fut convoqué afin d'étre puni, mais lors de son audition quelle surprise ! Ayant inspecté le véhicule , il avait trouvé du sucre dans le reservoir...
Cette nouvelle avait un nom :un sabotage, en premiére intention la sécurité des véhicules fut renforcée et, une enquéte fut diligentée.


Dernière édition par le Mer 3 Jan 2007 - 13:40, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iossif Maï-Maïevski



Nombre de messages : 906
Age : 67
Localisation : Gornograd, Palais d'Hiver
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Caserne Régiment Preobrajensky   Mer 3 Jan 2007 - 13:33

EL/ton avatar, c'est l'amiral koltchak ? Wink /EL

_________________

Iossif Iossifovitch Maï-Maïevski,
Vice-président du Krasschenko Maï-Maïevski Konsortium,
Avocat,
député KD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel Sebastopol



Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Caserne Régiment Preobrajensky   Mer 3 Jan 2007 - 13:41

el, oui, il est beau non? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iossif Maï-Maïevski



Nombre de messages : 906
Age : 67
Localisation : Gornograd, Palais d'Hiver
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Caserne Régiment Preobrajensky   Mer 3 Jan 2007 - 13:59

EL/...il est..blanc, surtout, dans tous les sens du terme./EL

_________________

Iossif Iossifovitch Maï-Maïevski,
Vice-président du Krasschenko Maï-Maïevski Konsortium,
Avocat,
député KD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Caserne Régiment Preobrajensky   Mer 3 Jan 2007 - 15:08

Missive expresse du général:
Citation :
Faite vous discret, mais rester mobiliser. Veuillez inspecter la banlieue de la ville aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Michel Sebastopol



Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Caserne Régiment Preobrajensky   Mer 3 Jan 2007 - 18:19



Si pour le Centre ville, les véhicules au final étaient passés plus ou moins inaperçus dans la circulation, pour les banlieues aprés réflexion, Sébastopol, préfera envoyer , de petites escouades , en tenue de combat, en effet, les gens étaient habitués à voir des troupes circuler pour rejoindre des casernes de l'Empire, et généralement ces mouvements ne suscitaient aucun interet particuler.

C'était surement mieux, à son idée, que de les faire patrouiller en grande tenue de la Garde Impériale.

Les consignes étaient claires, pas de marche, comme si la troupe quittait la ville. Les Officiers savaient en gros à quoi s'en tenir, ouvrir l'oeil et le bon. En cas de rencontre avec des émeutiers, encercler le lieu d'agitation, maintenir les fauteurs de trouble à distance à la baillonette, en cas de tir se mettre a couvert et demander des renforts de police.
Bien entendu ne faire usage de leurs armes à la DERNIERE extrémité.

Les détachements sortaient de la Caserne chantant , la marche du Régiment :

Dans le sang, la colère
S'avançait en tonnerre,
Nous les défenseur de la Nation.
Les légions étrangères
Franchissaient les frontières
Il fallait repousser l'invasion.(bis)

La steppe qui s'étonne
Voit surgir les colonnes
Que menait le Tsar au combat.
Nous allions pleins de notre foi et nos priéres
Aux balles meurtrières,
La victoire avançait à grands pas. (bis)

Dans la steppe sans limites,
Bien des os blanchissent,
Des cadavres de ceux qui sont partis ;
De l'Oural à l'Ukraine
Les sillons se souviennent
Du regiment Preobrajensky (bis)

Si l'ennemi prend pour cible
Notre peuple paisible
Et s'il pleut des obus meurtriers,
Que le Tsar nous mène
Sur les routes anciennes
Protéger la Sainte Russlavie en danger. (bis)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel Sebastopol



Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Caserne Régiment Preobrajensky   Ven 5 Jan 2007 - 14:04

pour l'affaire du sucre, le Colonel mis en place, trés vite une cellule de crise, on demanda au Général de la Garde des éléments extérieurs au Régiment pour mener l'enquéte, de plus, une lettre fut adressée à l'Okhrana pour savoir si des informations particuliéres étaient connues sur certains soldats.

Trés vite le nombre des suspects fut limité à une quinzaine, c'était surement un hommes des garages qui avait eu l'opportunité de trafiquer le reservoir.
Le mécanicien en chef 5 fois interrogé n'avait rien remarqué de particulier, mais les interrogatoires de hommes fut plus fructueux, Michikine Pavloff dénonca un des ses camardes Piotr Tcousky en effet quelques jours avant son acte, son jeune frére avait été incarcéré par la police pour " agitation politique".

Lors d'une soirée bien arrosée celui ci avait confié à son camarade de toujours, "ce regime quelle merde" sic. Pavloff avait mis cette déclaration sur le compte d'une colére passagére.

Piotr Tcousky, interrogé durant 17 heures sans interruption a avoué son forfait.

Lors de son transfert, vers les autorités judiciaires, celui ci a tente de se suicider, la rapidité et l'efficacité de la Gendarmerie impériale a permis à ce gredin de ne pas échapper à son juste sort.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel Sebastopol



Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Caserne Régiment Preobrajensky   Dim 7 Jan 2007 - 0:53

Bal des sous Officiers, choses vues par le Colonel goguenard


Lorsque la Mina et la Janichka, filles du sergent Chamoff parurent à l'entrée de la salle de bal, les sous officiers leur firent une bruyante ovation:
--Vive les filles de la classe 1900 !

Il y avait beaucoup de monde et l'on s'amusait bien. Toute la garnison était là, ou à peu près.
Dans la foule, quelques types d'autre unités. Mais ils se tenaient tranquilles. Les sous officiers, bons enfants leur avaient fait comprendre que la canne-major, ça pourrait servir à autre chose qu'à scander la mesure.

Jules Krapocsky , adjudant à la deuxiéme compagnie avait même proclamé bien haut:
-- Si i gn'en a un des mecs-là qui ramène sa fraise, je prends la canne-major, je vole dans l'tas, et je r'och' dessus avec un rondin d'charbonnette!

Paul de Grébichine , le chef de classe, et André, le trésorier veillaient à ce que tout se passe correctement. Tout spécialement que les musiciens aient assez à boire, mais aussi que les sous officiers n'en aient pas trop.

La réussite du bal était à ce prix.

Les valses alternaient avec les polkas, les mazurkas avec les schieb'. Parfois, l'orchestre se hasardait à un tango ou un fox-trott. Mais la fois-là, c'était de telles nouveautés que les musiciens de la grand-musique ne s'y aventuraient qu'avec circonspection. On peut pas tout savoir. Les scottisch et les rheinlander (gavottes rhénanes) étaient des valeurs plus sûres; et l'on s'y tenait.

On annonça une danse pour les sous officiers et les filles de la classe.

Tout le monde dégagea la piste. Jules avait invité Janichka. Tout en dansant il lui dit:

--Alors vous êtes venues quand même les deux?
--Eh! oui, te ouas. I fallait bien.
--Je savais bien que t'viendrais, toi. Mais la Mina je croyais pas qu'elle viendrait.
--Eh! ben j'vas t'dire. Ça z'a été comme ça: la Mina, elle voulait pas v'nir au bal. Alors sa mère a dit «T'as qu'à y aller».
Alors elle a v'nu avec moi.
--Ah! oui?... fit Jules.
C'est bien tout ce qu'il pouvait dire le brave Jules. Les détours de l'âme féminine dépassaient son entendement. On l'eût fort étonné en lui disant que Janichka, pour le récit des événements, en était déjà à la quatrième version.

Après quelques danses, on procéda à la mise aux enchères du drapeau . vielle coutume. Un fanion brodé pour l'occasion.

Le gagnant en serait le gardien à vie. Sous les applaudissements, Jules emporta la possession du drapeau. Il en fut tout fier. Toutefois, pour la soirée, les couleurs du régiment resteraient en toile de fond sur l'estrade de la musique.

Mais la fois-là, il eût été impensable qu'un bal se déroulât sans la traditionnelle danse du ch'vet. La danse du chevet , qu'on nomme aussi danse du tapis, se déroule ainsi. Danseurs et danseuses, se donnant la main, forment une ronde qui tourne au son de la musique. Au centre, un danseur tient à la main un coussin ou un petit carré de tapis: le chevet. Ce cavalier seul fait le choix d'une cavalière et dépose le chevet devant elle. La jeune fille quitte le cercle et vient au centre. Alors agenouillés tous deux sur le coussin posé sur le sol, ils échangent un baiser (ou deux). Ils se relèvent et font un petit tour de danse au milieu de la ronde. La jeune fille à son tour prend le chevet, le dépose devant un cavalier: embrassade, tour de danse; et l'on continue ainsi.

Pour un observateur impartial comme le Colonel, il est toujours amusant de relever sur les visages des danseurs, les perceptibles mouvements de l'âme que provoque cette innocente danse du chevet. Tel qui espérait être élu, se voit dédaigné pour un autre. Tel autre se voit choisi par qui il attendait le moins. Et la ronde tourne. Viendra-t-il? Viendra-t-elle me chercher? Dans l'attente du choix, on se donne un air détaché ou indifférent, on feint de regarder ailleurs tandis que celui qui tient en ses mains le chevet, hésite, hésite, à n'en plus finir. C'est à la fois insupportable et délicieux.

Il y a aussi les rigolos --ou les rigolotes-- qui foncent hors du cercle pour aller dénicher dans l'assistance quelque grosse commère mamelue ou un vieux barbichu tout coualé, traîné au centre de la ronde, et qu'on salue à grands rires joyeux.

Le chevet venait d'échoir à Jules. C'était à lui de choisir. Hasard ou volonté délibérée? Le chevet tomba devant la Mina. On savait qu'ils ne s'étaient jamais adressé la parole que pour se lancer des piques . Qu'allait-il se passer?

Ils firent comme tout le monde. A genoux sur le chevet, ils s'embrassèrent sans façons, puis s'étant relevés, s'enlacèrent pour le petit tour de danse rituel. A peine remarqua-t-on qu'ils le faisaient durer un peu plus que les autres danseurs.

Le bal reprit de plus belle.

Jules estima alors --en toute conscience--- qu'il convenait d'inviter la Mina. Elle était libre. Ils dansèrent. D'abord en silence. Puis Jules s'enhardit et dit:
-- Alors t'es quand venue même à not' bal?
-- Oui, j'es v'nue... Ma mère a dit comme ça que...
-- Je sais, fit Jules. La Janine m'a dit ce qu'elle avait dit.
--Ah oui? Elle t'a dit?... Puisqu'il était si bien au courant, il était bien superflu de raconter les choses. D'autant plus qu'elle risquait d'en donner une version inédite. Ce n'aurait été que la cinquième, après tout.

Mais ce début de confidence rendait leurs propos désormais plus faciles.
À une certaine façon dont on s'appuyait sur son bras, Jules sentit vaguement que quelque chose était en train de changer.
-- Alors, i t' plaît not' bal?
--Oh! oui; on s'amuse moult bien
-- Te n' regrettes pas, alors?
--Oh! non.
--Et maînnant non pus?

Mina ne répondit pas. Mais leurs yeux s'étant croisés, Jules crut avoir compris. Il en fut bientôt si convaincu, qu'il n'invita plus que la Mina de toute la soirée. On ne le voyait presque plus au comptoir. On ne les vit bientôt danser qu'ensemble. On finit par s'en étonner.

À un moment donné, Jules fit la gorge sèche et la voix hésitante:
--Dis, Mina, je voudrais te demander quêqu' chose.
--Eh! bien, demande!
-- Je voudrais te d'mander.. si te n' voudrais pas... si te voudrais bien... venir boire quêqu' chose avec moi?

Lorsqu'ils furent assis dans un coin près du comptoir, elle devant une crème de cacao, lui devant un bock de bière, ils se regardèrent en silence. Et chacun pensait exactement comme l'autre: «Ce n'est pas possible ! Je peux pas m'en ra'ouar»....

Il y avait de quoi, en effet. Par chance, en ce bienheureux instant, nul vilain génie n'eut la malveillance de ramener dans leur souvenir les épithètes dont ils s'étaient chargés l'un l'autre dans un passé encore récent.
Peut-être les avaient-ils sincèrement oubliées...

Ainsi allaient les amours dans les Casernes......................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel Sebastopol



Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Caserne Régiment Preobrajensky   Lun 8 Jan 2007 - 22:00

CEREMONIE DE DEPART

Aprés une parade dans la cour de la Caserne, avant le traditionnel buffet de départ, Sébastopol pis la parole, malgré sa récente nomination, il avait tenu a garder son uniforme de Colonel de la garde.

Officiers, Sous-officiers, homme du rang

Aucun être humain ne pourrait manquer d'être profondément ému par un hommage comme celui-ci, venant d'un régiment que j'ai servi sans doute trop briévement et de gens que j'ai tant aimés.

Il me remplit d'une émotion que je ne peux exprimer. Cette récompense n'est toutefois pas principalement destinée à une personnalité, mais symbolise un grand code moral – le code de conduite et de chevalerie de ceux qui gardent cette terre aimée, de culture et d'origine ancienne.

"Devoir", "honneur", "pays" – ces trois mots sanctifiés dictent respectueusement ce que vous voulez être, ce que vous pouvez être et ce que vous serez. Ils sont votre point de ralliement pour construire le courage quand le courage semble manquer, pour retrouver la foi quand il y a peu de raisons de croire, pour créer l'espoir lorsque l'espoir devient désespéré.

Malheureusement, je ne possède ni l'éloquence de la diction, ni la poésie de l'imagination, ni l'éclat de la métaphore pour vous dire tout ce qu'ils signifient.

Les incroyants diront que ce ne sont pas des mots, mais un slogan, une phrase flamboyante. Chaque pédant, chaque démagogue, chaque cynique, chaque hypocrite, chaque fauteur de troubles et, je suis désolé de le dire, certains autres d'un caractère entièrement différent, essaieront de les dévaloriser jusqu'à la moquerie et au ridicule.

Mais ce sont certaines des choses qu'ils construisent. Ils construisent votre caractère fondamental. Ils vous façonnent pour votre rôle en tant que gardiens de notre Empereur. Ils vous rendent suffisamment forts pour savoir lorsque vous êtes faibles, et suffisamment courageux pour vous faire face lorsque vous avez peur.


Je vous fais mes adieux.


Vive le Tsar !
Vive la Russlavie !
Vive le Régiment Preobrajensky !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Caserne Régiment Preobrajensky   Lun 8 Jan 2007 - 22:05

Avant le lancement d'un petit bal réservé aux hommes de la garde, le général prit la parole.

Mesdames du régiment Gornograd et Messieurs des autres régiment et de la garde oriental,
ce soir, un de nos fidéles camarades, l'ex colonel nous quitte pour la marine.

Je suis honoré qu'il ai servit avec tands de bravour, de justesse, de courage et de franchise sous mes ordres.

Afin de le récompensé de son travail exceptionnel, j'ai l'honneur de lui rendre son sabre de colonel de la garde qui comporte les inscriptions de la garde, de l'Empire, du Tsar et de lui même.

Le bal commenca dans la joie et la bonne humeur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Caserne Régiment Preobrajensky   Aujourd'hui à 18:26

Revenir en haut Aller en bas
 
Caserne Régiment Preobrajensky
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vu à la caserne de Niort ... mé qui est-ce??
» Caserne de Rocourt le 11 octobre 2013
» BINGO du 7 MARS 2014 CASERNE D'AMAY
» [totor54] 205 GTI 1.9L Gris Magnum 1991
» Nouvelle transformation...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Sainte Russlavie :: A travers le pays :: Régions et Villes de Russlavie :: Gubernya de Gornograd :: Gornograd-
Sauter vers: